Exclusif : voici comment les pontes du régime veulent liquider Mebe Ngo’o
13-Feb-2020 23:35

2020-02-13 23:35:43.0

Écroué depuis 11 mois à la prison centrale de Kondengui pour une affaire de détournement présumé de fonds publics, dans le cadre de l’achat de matériels militaires pour l’armée camerounaise, du temps où il était ministre de la Défense, l’homme paie aujourd’hui, les frais d’une cabale ourdie par ses « frères » du Sud qui l’accusent de financer dans l’ombre lé Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto.

Edgar Alain Mebe Ngo’o n’est pas au bout de ses supplices. L’enfer de la prison dsyis laquelle il est emmuré depuis bientôt un an (en attente de jugement), n’est visiblement pas suffisant pour ses détracteurs qui ont juré d’en découdre avec l’ex Mjndef (2009-2015).

Alors qu’il continue de clamer son innocence ainsi que celle de son épouse et de ses trois coaccusés (Mbangue Maxime Léopold, Mboutou Elle Ghislain Victor et Menye Victor Emmanuel), certains de ses bourreaux recrutés dans les rangs du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) et non moins des pontes du régime, manœuvrent sous cape pour enfoncer leur camarade placé sous mandat de dépôt au quartier spécial 14 à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

Après avoir fait feu de tout bois pour couler l’infortuné qui est impliqué à tort ou à raison dans une affaire de détournement présumé de fonds publics, dans le cadre de l’achat de matériels militaires pour l’armée camerounaise, du temps où il était patron de la Défense, l’heure est à une nouvelle cabale dont le dessein reste celui de noircir davantage le casier judiciaire de Mebe Ngo’o.

Manœuvres souterraines

 Pour exécuter la sale besogne, ses « frères » du Sud se sont payé les services de certains « soldats » de l’intox et omniprésents sur la toile afin de répandre le gaz qui va asphyxier le mince espoir que nourrit encore la cible. En ligne de front, c’est une certaine Modestine Carole Tchatchouang Yonzou qui va envoyer les premières boules puantes sur les réseaux sociaux.

Dans une tribune libre truffée d’accusations sans fondements et de déclarations pompeuses, celle qui se dit détentrice d’un Doctorat soutient mordicus que l’ex membre du gouvernement qui se voyait déjà président, ne compte pas abandonner son rêve. Puisque, même en prison, explique-t-elle, il continue de peaufiner son plan.

« Pour y arriver, il va faire main basse sur Kamto qu’il manipule désormais à sa guise », écrit celle qui tente malaisément à prouver que le leader du Mrc est aux ordres de Mebe Ngo. Lui qui, de sa prison lui dicterait quoi faire et ne pas faire. Pour cette activiste d’un autre genre, Kamto serait donc la marionnette de l’homme fort du Dja et Lobo.

Un postulat difficile à digérer quand on sait qu’il y’a peu, cette femme proclamait son indéfectible soutien au même Kamto qu’elle voue aujourd’hui aux gémonies, au motif qu’il traîne « beaucoup de casseroles et (les dessous très sales ». Entre cette sortie qui tranche catégoriquement avec le discours de combattant pour le changement qu’elle fut, le retournement de veste est des plus spectaculaires.

De sources dignes de foi, des ennemis de Mebe Ngo’o multiplieraient des stratagèmes pour lui imputer des manœuvres souterraines visant à déstabiliser le pays déjà en proie à une violente crise née des conflits dans les deux régions anglophones. Qui mieux que Kamto pour servir d’alibi et faire porter le chapeau au natif de Sangmelima ?

Profitant du fait que depuis les Présidentielles d’octobre 2018, le leader du Mrc donne du fil à retordre au régime de Paul Biya qui sent, de jour en jour, l’étau se resserrer autour de lui, ces thuriféraires du régime n’ont trouvé mieux que d’associer le nom de l’ancien administrateur civil à ce funeste dessein.

Spéculations

Le plus intrigant c’est que personne ne détaille avec précision le procédés du prétendu financement. Est-ce à travers la Brigade antisardinard (Bas) ou par le truchement de toute autre association acquise à la cause de l’incriminé ? Mystère et boule de gomme. Après recoupements, le Messager a appris que ces membres du gouvernement et leurs complices tapis à l’ambassade du Cameroun à Paris, seraient tous dans le viseur de la Justice parce que leurs noms figurent, dans des banques localisées en occident et aux Etats-Unis.

Comment comprendre que Kamto soit subitement devenu une marionnette de celui qui fut autrefois préfet. Déjà en mars 2018, lorsqu’il prenait la porte de sortie du gouvernement, les mêmes tireurs à gage avaient fait répandre des spéculations sur une future arrestation de cet ex directeur du Cabinet civil du président de la République.

Tout juste ce dernier a été auditionné par le Tes avant que ne lui soit notifié fin janvier 2019, une interdiction de sortie du territoire camerounais et placé sous étroite surveillance.

La bataille des « créatures » de Biya Ces dernières semaines, l’actualité en Occident a été marquée par le militantisme subversif de la fille à la nièce de Mebe Ngo’o devant l’ambassade du Cameroun en Grande Bretagne, une occasion sur laquelle ses ennemis ont bondi pour tenter d’établir maladroitement un lien entre les agissements de cette « patriote » engagée et les projets de déstabilisation que nourrirait son bagnard de grand père.

Pour beaucoup, elle serait elle aussi aux ordres. Des clichés qui poussent l’opinion à s’interroger. A ce stade où la mise pour cause a atteint la majorité, il serait inconcevable de penser que ses actes dont dictées par l’un de ses parents proches. Pourrait-on en dire de même de Me Christian Ntimbane Bomo, défenseur de la cause de Maurice Kamto et dont on connait la parenté avec la puissante famille Akame Mfoumou ? Pas si sûr. Suffisant pour en conclure qu’il s’agit d’un faux débat.

Bref, la morale de cette scabreuse histoire remet au goût du jour cette anthropophagie dont font preuve les « créatures » de Paul Biya.

Englué dans les guerres de positionnement en vue des prochaines échéances électorales dans une circonscription où la grogne des jeunes loups qui considèrent que leur heure est arrivée et les manœuvres des anciens pour se maintenir à des postes qu’ils occupent depuis une trentaine d’années ne sont pas de nature à rassurer, le département d’origine du président de la République est à nouveau au bord de l’implosion avec ce que l’on est tenu de baptiser « la nouvelle affaire Mebe Ngo’o ». Quoique cousue de fil blanc, d’autres détracteurs pourraient en faire une poudrière afin d’en tirer les marrons du feu.

The post Exclusif : voici comment les pontes du régime veulent liquider Mebe Ngo’o appeared first on Daily News Cameroon .

Daily News Cameroon

'Calibro Calibri A lire Actualités Africa AFRIQUE Alpha Blondy Anglophone Crisis Ascension du Mont Cameroun audience du contentieux postélectoral Ayah Abine BAS Bauxite Biya Boycott des artistes Business Calibri Calibro Calibro Calibri Calixte Beyala Cameroon cameroun Camtel Congo course Crise Anglophone Culture / Communication Cyrille Serge Atonfack Département de l'Océan Diaspora Diplomatie DIVERS ECONOMIE Ekona Election présidentielle élections Élections locales du 9 février Emmanuel Chedjou Emmanuel Fosso Someon Chedjou Emmanuel Macron Emmanuel Nguiamba Nloutsiri English Faure Gnassingbé Fecafoot fondation ayah Français france Franck Biya FRENCH Front page frontières Guiffo Serge Léopold Human Interest International Jean De Dieu Momo Journaux Radio Journaux TV Kamto Killings Libération Life Style Lifestyle Lions Indomptables Live Updates Lucrèce Medou Njemba Macron Massacre de Ngarbuh Maurice Kamto Minerais MONDE MRC necrologie News News Roundups Ngarbuh Non classé Nord-ouest Nos Programmes ONU Opinion Orange Cameroun Paris Paul Biya Paul Marie Biloa Effa Politics Politique Pouvoir présidentielle au Togo Press Release Rédaction régime Replay Radio Riek Machar salva kiir Santé Santé / Environnement scrutin SOCIETE Society Soudan du Sud Southern Cameroons Southern Cameroons Crisis Sport Sports Sud-ouest Tassang Wilfred Technology Télécommunications Togo Top turkish airlines Turkish Airlines. Turquie UN officials Uncategorized Une Valentin Siméon Zinga Valséro VIDEO Vote World Yaoundé